Cap sur le Chili !

Ah le Chili… Le ciel bleu, la plage, ses maisons hautes en couleur, ses vins…

Vous avez dit “vins” …?

Et oui ! Le Chili fait partie de ce que l’on appelle le New World Wine (vin du Nouveau Monde), on compte plusieurs pays de production : Etats-Unis, Australie, Argentine, Afrique du Sud, Nouvelle-Zélande et notre star du jour le Chili. On peut rajouter la Chine et l’Inde où la production de vin s’intensifie ces dernières années.

La viticulture au Chili a débuté au XVIe siècle suite à la venue des Conquistadores espagnols, qui lorsque qu’ils posèrent leurs valises, ont introduit des espèces européenne de vigne. Le pays a donc un passé plus long que ce l’on pourrait penser sur le vin. Appartenant à l’Espagne à partir du XVIe siècle, le Chili a été longtemps bridé sur sa production de vin, uniquement pour que ces derniers ne soient pas de meilleures qualités que ceux de la métropole. Pendant 3 siècles de colonisation, le pays n’a vinifié que du Païs, un cépage productif mais sans caractère.

Et pourtant, le Chili dispose d’un climat idéal et de bonnes terres pour l’agriculture. En 1817, le pays devient indépendant et la production change littéralement, il y a moins de restrictions, la décolonisation permet l’arrivée de plusieurs cépages.

La France a participé à ce bond en avant lorsqu’en 1845, des vignerons charentais et bordelais ont apporté avec eux nos cépages : Cabernet Franc, Cabernet Sauvignon, Merlot, Syrah pour les rouges et du Sauvignon blanc ainsi que du Sémillon pour les blancs.

En 1877, les vins chiliens sont enfin exportés vers l’Europe, la qualité n’étant pas réellement présente.

La viticulture chilienne s’est améliorée au fil du temps et a traversé les dictatures, comme celle de Pinochet (1973 – 1990) qui interdisait les exportations. Depuis 1990, les viticulteurs ont dorénavant l’objectif de produire des vins de qualité, grâce notamment à des procédés tels que le vieillissement en barrique, maîtrise des fermentations, baisse du rendement, etc. Ils ont compris que leur sol avait un potentiel pour créer des vins de classe internationale.

Aujourd’hui, ces vins sont de plus en plus exportés et prennent de plus en plus de place chez nos cavistes. Pour preuve, le Chili est désormais le 5ème exportateur mondial et le 8ème producteur mondial.

Quels cépages ?

En Rouge, nous avons : Cabernet Franc, Cabernet Sauvignon, Merlot, Syrah, le Carménère et le Pinot noir.

En blanc, le Chardonnay, le Sauvignon, Sémillon, Viognier, Marsanne, Roussanne, Muscat Blanc.

Pour quels style de vins ?


  • Valle del Elqui (9 400 hectares) : Un climat sec et chaud favorable à des raisins très sucré comme le muscat blanc
  • Valle de Limari (1 800 ha) : Lancé dans les années 1990, c’est le vignoble le plus récent du Chili, un climat très sec et des été relativement frais. On y plante du Sauvignon blanc
  • Valle de l’Aconcagua (500 ha) : Un climat sec pour peu de cave, mais de qualité. La vallée était traditionnellement destiné aux raisins de table compte tenu de la forte chaleur
  • Valle de Casablanca (3 600 ha) : Vallée avec un climat frais (20°C en été). Elle a donnée ses premiers fruits en 1980 et est devenu incontournable pour les vins blancs du Chili. Certains des meilleurs Sauvignon et Chardonnay sont produits ici. La culture de la vigne est tout de même difficile dû au manque d’eau en été
  • Valle de San Antonio : Au sud de la vallée de Casablanca, San Antonio est le plus petit des vignobles. Bénéficiant d’un climat tempéré, des cépages comme la Syrah, le Pinot Noir, Chardonnay ou encore le Sauvignon blanc peuvent s’épanouir. Les vendanges ont lieu entre mi-mars et fin-avril contrairement aux autres régions (la fin des vendanges étant plutôt vers mars)
  • Valle del Maipo (9 450 ha) : Dans cette région, des géants du Chili se côtoient, Concha y Toro et Vina Santa Rita par exemple. Avec un climat méditerranéen, on produit de grands Cabernet Sauvignon. La fête nationale des vendanges (Fiesta de la vendimia chilena) a d’ailleurs lieu dans cette vallée.
  • Valle de Cachapoal (9 300 ha) : Une région tempérée avec des cépages tels que le Carménère, le Cabernet Franc, le Merlot et du Viognier. Certainement l’endroit où vous trouverez les meilleurs Carménères du pays.
  • Valle de Colchaga (19 960 ha) : Région très dynamique avec un climat chaud et des sols fertiles, les premiers ceps ont été plantés au XVIe siècle, puis les français ont apporté au XIXe siècle certains cépages dont le Cabernet Sauvignon qui est majoritaire dans cette région (10 000ha).
  • Valle de Curico (19 330 ha) : Vallée moins qualitative et qui apporte un gros volume à la production nationale. Le Sauvignon Blanc représente plus de 3 000ha, ce qui en fait la plus grande plantation de ce cépage au Chili. Deux producteurs connus : la cave Miguel Torres et la bodega San Pedro.
  • Valle de Maule (25 446 ha) : La plus grande région viticole du pays, on y trouve du Païs, cet ancien cépage avait été planté pendant la colonisation par les espagnols, le Païs représente 1/3 de l’encépagement. Une région connu pour faire du volume mais qui tend à produire de la qualité dorénavant. Certains noms sont connus comme Terranoble, Gillmore, Calina, El Aromo… Un climat plus froid et de grosses précipitations dans cette région.
  • Valle Itata : C’est dans cette vallée qu’à débutée l’histoire de la viticulture Chilienne en 1551. On pouvait y cultiver la vigne sans irriguer, ce qui représente un réel avantage.
  • Valle del Bio-Bio (14 021 ha) : Le vignoble le plus austral du Chili, les viticulteurs doivent faire face à des conditions climatiques pas vraiment favorables à la vigne : froid, vents et les précipitations abondantes. Des cépages comme le Sauvignon, le Chardonnay et le pinot noir sont très prometteurs.
  • Valle Malleco : Une vingtaine d’hectares seulement pour cette vallée
(Vignoble de la Vallée d’Elqui)

L’une des principales caractéristiques du vignoble chilien est qu’il n’y pas de phylloxera. Les vignes sont donc non greffées et auraient, d’après les spécialistes, une durée de vie 2 à 3 fois supérieure aux vignes européennes greffées.

Certaines maladies de la vigne que l’on peut connaître en France ne se développent pas au Chili, ce qui veut dire que les viticulteurs chiliens n’effectuent pas beaucoup de traitements. Le vignoble chilien est donc l’un des plus écologique et biologique du monde.

En vous souhaitant de futures belles dégustations…

À bientôt